«Inauguration du Babillard, le 14 mai 1997.»

 

Enfin mon site est en ondes. Bien évidemment, je vous souhaite la bienvenue. Cet espace « Babillard » est prévu pour la parole. Vous comprendrez bien que je la prenne en premier... afin d’offrir des remerciements.

D’abord à mon grand ami Yves White. Comme Obélix, il est tombé dedans quand il était petit. La science informatique j’entends. C’est lui qui m’a instruit, qui m’a donné le goût d’apprendre à apprivoiser cet appareil extraordinaire qu’est l’ordinateur. Plus d’une fois il m’a dépêtré, supporté et conseillé. Merci Yves.

Des voeux sincères de remerciement s’adressent en deuxième lieu à Raymond Lessard, de chez Polyinter-Communication à Ste-Agathe-des-Monts. Le site est son œuvre de création. Il est un artiste raffiné et moderne. Il a, entre autres choses, utilisé son pinceau-language-html. Il a fait danser la java à mes icônes d’animation. Il a bien saisi le concept que je lui ai proposé et a rendu l’image que vous apercevrez tout le long de votre parcours sur ce site. Au début de notre collaboration je lui ai dit : « Raymond, ce n’est pas parce que le toxicomane a arrêté de consommer qu’il ne peut plus tripper ». Voyez le résultat. Merci Raymond.

Comme à la remise des Oscars, je voudrais aussi remercier ma collaboratrice qui m’a supporté dans le travail éditorial. Francine, celle qui a mis en forme et corrigé tous mes textes. C’est elle qui, un jour, a corrigé et dactylographié ma thèse de maîtrise en psychologie, à l’Université de Montréal, en 1985. Merci Francine.

Michel Croteau, psychologue, spécialisé en dépendance lui aussi, avec qui j’ai travaillé à rendre la rigueur scientifique de la théorie toxicomaniaque que vous découvrirez sur ce site.

Merci à Huguette Rochon, mon adorable sœur, et à Denis Rufiange, son conjoint, partenaires dans la compagnie D.R. Photo, qui ont signé les photos du psynternaute qui apparaissent sur ce site.

Merci aux deux mentors de ma vie. Ce sont eux qui m’ont appris à connaître et à aimer les alcooliques et les toxicomanes. Je leur dois une fière chandelle. Merci.

Merci aux communautés thérapeutiques (A.A.,N.A.,C.A.) qui m’ont gardé sobre et m’ont inculqué un mode de vie.

Merci aux dépendants que je connais. C’est parce que je suis sensible à leurs besoins que j’ai décidé de rendre vivant ce site. Mais surtout de mettre en place le salon de discussion « Rochons Ensemble » où ils pourront discuter entre eux à tout heure du jour et de la nuit, 7 jours par semaine, 24 heures par jour. Et, si possible, rester sobres dans les moments où l’obsession de consommer fera son œuvre.

Merci à vous, lecteurs et participants. C’est grâce à vous si ce site sera constamment en évolution. J’espère que votre participation va enrichir le niveau de qualité des discussions. Vos idées et vos commentaires seront toujours les bienvenus. Nous suivrons l’actualité de près. Nous souhaitons la contribution des autres dépendants de par le monde, à travers les pays francophones. L’acculturation, dans ce sens, sera des plus stimulantes.

Merci à moi, qui « me paie la traite » en m’ouvrant, une fois de plus, à une expérience humaine qui sera, j’en suis sûr, des plus extraordinaires. J’ai déjà les idées : mettre sur pied, à Montréal, une ressource communautaire pour les cyberdépendants qui cherchent de l’aide en dehors du système Internet ; publier (il est présentement en cours de rédaction) un livre sur la cyberdépendance à l’automne 1997 ; pallier, par ce site, à certaines lacunes quant aux ressources inexistantes dans certains domaines concernant le phénomène de la dépendance ; générer des idées avec vous, de passer à l’action dans diverses régions du Québec en s’organisant pour des ressources, etc. La commande est grosse, certes, mais combien stimulante et créatrice d’énergies. Souhaitons-nous, ensemble, un bon cybertrip !

 

Jean-Pierre Rochon,

Psychologue

Tous droits réservés 1997

Le Psynternaute

 




par

Jean-Pierre Rochon M. Sc., psychologue

courriel : rochon@psynternaute.com

© 1997 - Tous droits réservés